salon cure curiste nantes bordeaux toulouse

Nos Hébergements Curistes partenaires :

Nous réactualisons notre offre d'hébergements curistes
pour vos Cures Thermales Médicalisés
avec plusieurs partenaires vous proposant 10 % de réduction
sur votre hébergement et dans la plupart des cas sur votre restauration.

Hôtels et résidences mais aussi désormais hôtellerie de plein air, gîtes et chambres d'hôtes, tous situés au plus proche des Etablissements Thermaux.

Sur 3 semaines de Cure Thermale Médicalisée, vous allez réaliser de belles économies, de quoi vous donner le sourire ! La Sécurité Sociale prend en charge un certain nombre de Cures Thermales Médicalisées pour lesquelles les frais d’hébergement sont remboursés partiellement sur la base d’un forfait fixe.
Alors bénéficier d’une remise de 10 % sur vos 3 semaines de restauration et d’hébergement serait appréciable !

Découvrez ci-dessous la carte des hébergements curistes
partenaires de Réduc-Seniors.

Sejour Curiste Amelie les Bains Palalda Sejour Curiste Amelie les Bains Palalda Sejour Curiste Saint Gervais les Bains Sejour Curiste La Bourboule Sejour Curiste Chatel-Guyon Sejour Curiste Plombieres les Bains Sejour Curiste Bourbonne les Bains Sejour Curiste Saint Paul les Dax Sejour Curiste Dax


Si vous souhaitez être partenaire, contactez-nous au 04 74 36 56 08 et demandez le service partenariat.
Vous pouvez également nous contacter par email à l'aide du formulaire de contact en cliquant ici !


Le Thermalisme

Des origines à nos jours...
La médecine thermale existe depuis l’Antiquité. Les premiers usages des eaux thermales semblent remonter aux Grecs. En effet, l’usage des eaux thermales est évoqué dès le VIe siècle av. J.-C. Les Romains perfectionnèrent ensuite la pratique des thermes.
Aujourd’hui on respecte encore les vertus de l’eau et on améliore son utilisation. En France, plus de 1 200 sources d’eau sont occupées par les Thermes.
Le thermalisme se définit comme l’ensemble des moyens mis en oeuvre pour l’utilisation, à des fins thérapeutiques, des agents naturels que sont les eaux minérales et thermales, les gaz thermaux, et les boues thermales. Le thermalisme implique que soit utilisée une eau dont les vertus curatives sont reconnues par le corps médical.

Les eaux thermales
Les soins thermaux sont pris en charge par la Sécurité Sociale depuis 1950. Cet organisme prend en considération chaque station thermale et contrôle l’eau pour qu’il n’y ait aucune bactérie. Le respect de ce processus entraîne la fermeture du centre au moindre élément pathogène présent dans l’eau. Chaque établissement de soins doit être agréé dans le traitement d’une ou plusieurs orientations thérapeutiques et tous doivent être conventionnés par la Sécurité Sociale. On recense plus de 1 200 sources d’eaux thermales en France. Leur composition chimique particulière leur confère des vertus thérapeutiques reconnues par l’Académie de Médecine. Ce statut leur donne des obligations, puisqu’elles doivent être délivrées pures, dans l’état où elles se trouvent à l’émergence, et stables dans le temps.
Le patient sera orienté vers un centre thermal ayant recours à une eau adaptée à sa pathologie selon sa composition minérale.
Les eaux minérales sont classées en cinq grandes catégories (bicarbonatées, sulfatées, sulfurées, chlorurées et oligo-métalliques faiblement minéralisées) et sont utilisées dans différentes orientations thérapeutiques.

La durée et les lieux de cures
Prescrite par un médecin traitant, généraliste ou spécialiste, partiellement prise en charge par la Sécurité Sociale, la cure thermale médicale se déroule sur trois semaines, dont 18 jours de traitement. C’est un médecin thermal qui prescrit les soins à l’arrivée du curiste dans la station thermale et qui le suit pendant toute la cure (trois visites médicales sont obligatoires durant le séjour). Il peut également prescrire une pratique alimentaire adaptée dans les stations traitant la nutrition. Les établissements que nous vous avons sélectionnés proposent, le cas échéant, des menus adaptés à ces prescriptions et vous offrent, sur présentation de l’ordonnance, l’entretien avec leur nutritionniste. Au-delà des utilisations médicales et thérapeutiques, il existe également un thermalisme d’agrément avec des cures libres médicalisées ou des séjours de remise en forme, d’une durée d’un week-end (minicures), d’une semaine ou plus.

Des cures adaptées à chacun
Les cures comprennent généralement cinq catégories de soins : la gymnastique en piscine ou rééducation spécifique, le bain, la douche, les boues et les massages.
Les établissements vous proposent différentes cures parmi lesquelles on peu distinguer quelques grandes familles.

La rhumatologie : rhumatismes chroniques ou inflammatoires, arthrose, tendinites, lombalgies, sciatiques, douleurs dorsales post-opératoires, séquelles de traumatismes ostéo-articulaires...

La phlébologie : insuffisance veineuse à tous les stades, séquelles de phlébites, cicatrisation des ulcères veineux, diminution des lymphœdèmes...

La gynécologie : algies pelviennes de toute nature.

Les affections urinaires et maladies métaboliques : prévention des récidives de lithiase urinaire, infections urinaires récidivantes chez la femme, prostatite récidivante, albuminurie de l’enfant sans cause organique retrouvée...

Les affections digestives et maladies métaboliques : colopathies fonctionnelles, troubles de la digestion, colites inflammatoires, diverticulose intestinale, constipations sévères, surcharge pondérale...

La dermatologie : eczéma de l’adulte et de l’enfant, psoriasis, cicatrices hypertrophiques de brûlures, prurit, urticaire rebelle...

Les affections des muqueuses bucco-linguales : parodontopathies, mycoses buccales, lichen plan, glossites, glossodynies...

La neurologie : névrites, polynévrites, séquelles de zona, hémiplégie, maladie de Parkinson...

Les affections psychosomatiques : anxiété, somatisation, asthénie, troubles du sommeil, dépression chronique...

Les maladies cardio-artérielles : artérite des membres inférieurs, hypertension artérielle, angor chronique, syndrome de Raynaud...

Les affections des voies respiratoires : affections ORL trainantes (rhinites, otites, pharyngites ou sinusites), affections chroniques et récidivantes d’origine allergique (asthme, rhinites allergiques, trachéites spasmodiques), affections des voies respiratoires inférieures.